Devenir agile : la nouvelle méthode de travail pour les entreprises en pleine expansion

Tendances

Devenir agile : la nouvelle méthode de travail pour les entreprises en pleine expansion

Un rythme croissant de changement, la volatilité des marchés et une concurrence d’envergure avec plus de 100 millions de nouvelles entreprises chaque année sont des avertissements incontournables pour les sociétés à croissance rapide. Si elles sont à l’affût d’une productivité croissante et d’une trajectoire ascendante, alors les méthodes traditionnelles de travail ne sont plus adéquates. Elles sont trop lentes, trop rigides et manquent de répondant.

C’est pourquoi nombre d’entreprises en plein essor basculent sur la méthode agile de travail. Les études montrent que 88 % des entreprises nord-américaines et européennes utilisent la méthode agile. Mais de quoi s’agit-il – et pourquoi est-elle si prisée ?

Retour aux bases

Vous imaginez peut-être quelque théorie complexe opérationnelle, mais vous seriez loin de la réalité. On retourne à la base : être agile, c’est utiliser l’intelligence collective et l’auto-organisation pour parvenir à la flexibilité et la rapidité.

En d’autres termes, c’est adapter les processus aux produits finaux – et non pas forcer votre produit dans les contraintes d’un processus prédéfini. Plutôt que de décider d’un objectif puis faire un retour sur projet seulement une fois terminé, vous évaluez continuellement les progrès et limitations et vous réagissez immédiatement.

Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises ?

Pour les sociétés en pleine expansion, être agile est un avantage certain pour garder l’allure au rythme des changements. Mais la mettre en œuvre est une autre paire de manches. Il s’agit de reformer la culture de l’entreprise pour qu’elle s’adapte à cette nouvelle méthode de travail. Voici quelques manières de l’exécuter :

  • Initier le changement : faire un tel changement culturel veut dire que tout un chacun — pas seulement la direction — doit participer. Les managers et les employés de la ligne d’exploitation avec les qualités requises pour mettre en œuvre une structure agile peuvent agir en tant que modèles pour le reste de l’entreprise. Ces individus ont l’état d’esprit analytique nécessaire pour comprendre les besoins et priorités des parties prenantes, la créativité nécessaire pour résoudre des problèmes ad hoc et la capacité d’apprendre sur le tas.
  • Travail flexible : évoluer avec un esprit centré sur le retour de commentaires signifie qu’il n’y a plus de processus long de retour de commentaires seulement à la fin du projet et après des mois de travail. Au lieu de cela, des petites équipes en collaboration travaillent en salves d’environ deux semaines avec des retours et des tests en continu. Cela implique que les structures d’équipe doivent être souples – et un lieu de travail flexible offre un environnement modulable pour remodeler les équipes rapidement et régulièrement. En fait, les études Regus montrent que 74 % des sociétés dans le monde estiment qu’un environnement flexible stimule la créativité.